Adopter une meilleure gestion du plastique

Consommé et jeté

La prise de conscience environnementale concernant les déchets plastiques est désormais collective : de la part des consommateurs, mais également des professionnels. En moins de 60 ans, le plastique est devenu le matériau le plus omniprésent dans notre environnement et on commence tout juste à mesurer ses effets sur la santé humaine et animale.

Malheureusement, seulement 9% des déchets plastiques sont recyclés à l'échelle de la planète et 12% incinérés. Un bilan d’autant plus alarmant que 42 % de ces plastiques n’ont servi qu’à l’emballage ou à un usage unique. Au Canada, nous produisons près de 80 tonnes de déchets à la minute et la presque moitié provient de produits à usage unique. 250 millions de prescriptions de médicaments sont servies dans des emballages non-écoresponsables qui génère plus de 700 tonnes de déchets de plastiques et 124 tonnes de déchets de carton.

L’usage unique des emballages de médicaments est réglementé par Santé Canada afin d’éviter les risques de contamination, et d'assurer la sécurité du public. Depuis plus de 10 ans, EcoloPharm a soulevé la problématique environnementale des emballages à usage unique et développé des emballages écoconçus qui réduisent l'impact sur l’environnement.

Combattre les mythes sur la recyclabilité du plastique

La plupart des emballages sont aujourd'hui recyclables mais sont-ils réellement recyclés ? Chaque centre de tri a sa particularité et la demande de matériaux ou produits recyclés guide les choix des centres de tri d’accepter, ou non, un type de plastique. Il y a donc un risque qu’un emballage mis au recyclage ne soit pas pris en compte dans les centres de tri.  Au Canada, seulement trois type de plastique sont acceptés dans les centres de tri : PET (polyester), HDPE (polyéthylène) et PP (polypropylène). EcoloPharm a été le premier fournisseur d'emballage pour les médicaments sur prescription à utiliser le polypropylène pour la fabrication de ses produits.

Favoriser les emballages mono-matériau permet d'augmenter sensiblement la recyclabilité de vos produits. En effet, un produit mono-plastique, sans matériaux mélangés, a de plus grandes chances d’être accepté et véritablement recyclé dans les centres de tri. Lorsqu'un produit est « multimatériel » et qu'on ne peut pas séparer les matériaux avant de le déposer au recyclage, il n'est pas accepté dans les centres de tri et finit sa vie dans nos océans ou enfoui.

Il est donc essentiel que les manufacturiers réfléchissent à la gestion de fin de vie de leurs produits et de leurs emballages. C'est cette réflexion qui guide EcoloPharm dans ses démarches d'innovation depuis plus d'une décennie.

Pour garantir la recyclabilité réelle d'un produit ou d'un emballage, il faut s'assurer que les procédés de conception et de fabrication du produit respectent plusieurs principes fondamentaux :

  • le produit ne doit pas être mélangé avec d’autres plastiques, cartons ou métaux. Un plastique recyclable est un plastique propre et non contaminé,
  • le produit doit contenir le moins de matériel possible et ce matériel doit facilement être pris en charge en fin de vie.

Autre mythe : l'utilisation de plastique biodégradable est une solution écologique et efficace.

Pas nécessairement. Si un matériau biodégradable se retrouve dans un bac de recyclage, il est considéré comme un contaminant. Avec de la chance, il sera trié et sera envoyé à l’enfouissement. Sinon, il contaminera un ballot de plastique recyclable. Enfin, si un plastique biodégradable se retrouve au centre d’enfouissement, il est rarement dans des conditions adéquates pour véritablement se biodégrader.

Le même constat est à faire avec les matériaux compostables. Ce sont de graves contaminants dans la chaîne de recyclage, et s’ils atterrissent dans un centre d’enfouissement, ils ne seront pas dans des conditions optimales à leur compostage.

Le constat est douloureux mais utiliser des matériaux biodégradables ou compostables, sans que nos infrastructures soient adaptées, c’est s’acheter une bonne conscience et remettre la responsabilité de notre empreinte environnementale sur un tiers qui n’est pas en mesure de gérer la fin de vie de notre emballage adéquatement.

Emballages écoconçus et recyclables

La solution pour une meilleure gestion du plastique réside définitivement dans l'écoconception.

La démarche d’écoconception s’appuie sur la réduction des emballages à la source et sur l’amélioration de la recyclabilité. L'écoconception d'un produit permet en effet de générer l’empreinte carbone la plus faible et de mieux gérer la fin de vie du produit.

En exigeant que vos prescriptions de médicaments soient servies dans un emballage écoconçu par EcoloPharm, vous permettez de réduire de 30 % la quantité de matière plastique qui atterrira dans les centres de tri.

 

Le saviez-vous ? Fin de vie du plastique

  1. Le taux de récupération du plastique dans les centres de tri atteint 35 % au Québec.
  2. 10,6% des déchets plastiques proviennent du secteur des médicaments.

Contactez-nous

Recevez des échantillons gratuits


EcoloVialEcoPillEcoloJarEcoloProEcoloMed

Recevez votre trousse de démarrage!


EcoloVialEcoPillEcoloJarEcoloProEcoloMed

Trouvez votre pharmacien distributeur le plus proche !


Receive your starter kit!


EcoloVialEcoPillEcoloJarEcoloProEcoloMed

Find your nearest pharmacist distributor!


Receive free samples


EcoloVialEcoPillEcoloJarEcoloProEcoloMed